Vous avez sans doute remarqué que des PATA (Points A Temps Automatiques) ont permis de "réparer" des couches de la chaussée où celles-ci ont subi des dégradations de surface

sur l'ensemble de la commune...

Automatique ou manuel, le « point à temps » est une technique qui a pour objet la répartition des couches de roulement des chaussées en des points où celles-ci ont subi des dégradations de surface : nids de poule, arrachements, faïençages…

La réparation de chaussée au « point à temps » consiste en un répandage d’émulsion de bitume et de gravillons. Cette technique permet un entretien de la surface de la chaussée en lui redonnant de l’étanchéité et en limitant la formation des dégradations. Les réparations ne sont effectuées que sur les surfaces ponctuelles à traiter. Le rejet de gravillons en excédent est une conséquence inévitable de cette technique d’entretien. La présence de gravillons nécessite une signalisation temporaire adaptée sur la section concernée.

La technique du « point à temps » est indispensable pour maintenir en état les chaussées et éviter ainsi qu’elles ne se dégradent trop rapidement (surtout après les périodes de gel et dégel en hiver) engendrant de facto des coûts de réparation plus élevés.